Histoire de Malte

Histoire de Malte

L’emplacement stratégique de Malte entre l’Europe, le nord de l’Afrique et le Moyen-Orient a provoqué l’intérêt de nombreux peuples. Cet archipel a donc joué un rôle clé dans l’histoire de plusieurs pays et nous allons le découvrir ensemble.

Bien que Malte soit l’un des plus petits pays du continent européen, il a joué un rôle clé dans l’histoire. Depuis les premières installations coloniales préhistoriques datant de 5 000 av. JC jusqu’à son entrée dans l’Union Européenne en 2004, Malte a subi plusieurs occupations de peuples différents qui ont influencés son architecture, sa langue et sa culture.

Préhistoire et temples néolithiques

Les premiers assiègements de Malte datent des années 5000 av. JC, lorsqu’un groupe d’hominidés arrivé de Sicile commença à peupler les îles de Gozo et Malte. Ces premières communautés taillaient la pierre calcaire aux moyens de techniques très avancées qui eurent pour résultat la construction des temples de Hagar Qim, Mnajdra, Tarxien et Ggantija : dédiés à la déesse de la fertilité et érigés entre 3600 et 2500 av. JC.

L’importance de ces temples mégalithiques est inégalable, car sa construction est antérieure à celle des pyramides d’Égypte et de Stonehenge. L’objet préhistorique le plus précieux se trouve à Malte : la Dame endormie, qui fut retrouvée dans le temple souterrain de l'Hypogée de Hal Saflieni et qui peut aujourd’hui être admiré au Musée National Archéologique.

Les premiers habitants de Malte et constructeurs de tout ces temples ont disparu soudainement pour des causes méconnues.

Phéniciens, carthaginois, romains et arabes à Malte

Depuis 800 av. JC, Malte appartenait aux phéniciens, qui utilisaient les îles comme étape d’approvisionnement lors des routes commerciales en Méditerranée. Ils furent remplacés par les carthagénois du nord de l’Afrique, qui occupèrent l’île pendant 250 ans.

L’Empire Romain s’empara de Malte lors de la Seconde Guerre Punique. Pendant la domination romaine, l’île a vécu une époque prospère, la taille des villes a triplée et de grandes améliorations urbanistiques ont été menées à bien.

Selon la Bible, l’apôtre Saint-Paul débarqua à Malte en 60 ap. JC et il répandu le christianisme sur l’ensemble de l’archipel. On dit qu’il s’est réfugié dans les Catacombes de Saint-Paul et qu’il a vécu un temps à Mdnia jusqu’à son retour à Rome pour y être jugé.

À la suite de la dissolution de l’Empire Romain d’Occident, les byzantins occupèrent Malte pendant presque quatre siècles, jusqu’à laisser l’île aux arabes à la fin du IXe siècle. La population s'est alors converti à l’Islam afin d’éviter les représailles et a adopté quelques-unes de leurs coutumes. La langue maltaise moderne provient de l’arabe et a conservée plusieurs de ses sons.

Le Moyen-Âge à Malte

En 1090, les normands de Sicile arrivèrent à Malte et prirent le pouvoir aux arabes. Lorsque la Couronne d’Aragon prit le pouvoir en Sicile au XIIIe siècle, Malte commença à faire partie de son territoire.

En 1530, le monarque Charles I, qui avait unifié les royaumes d’Aragon et de Castille, céda Malte aux Chevaliers de l’Ordre de Jérusalem en échange symbolique d’un faucon chaque année.

Les Chevaliers de l’Ordre de Malte

Les Chevaliers de l’Ordres de Saint-Jean se sont installés à Malte en 1530, après avoir été expulsé de Jérusalem par l’Empire Ottoman. Pendant les 250 années qu’ils passèrent à Malte, ils mirent en place une profonde restauration de l’île dans tous ses aspects.

Ils construisirent d’importants bastions et structures défensives, comme le Fort Saint-Elme, et ils s’établirent principalement à Senglea, Cospicua et Vittoriosa, les Trois Cités de Malte. Il ne fait aucun doute, que la plus grande contribution que les chevaliers apportèrent à l’île fut son emblème caractéristique : la croix à huit pointes. On dit que chaque pointe représente l’une des huit nationalités des chevaliers.

L’un des plus grands succès des chevaliers hospitaliers fut de résister lors du Grand Siège de Malte ainsi que de combattre les troupes ottomanes, composées du double de militaires, qui tentaient d’envahir l’île. À la suite de la victoire des chevaliers, le maître de l’Ordre, Jean Parisot de la Valette, fonda la capitale de Malte : La Valette.

En 1978, les troupes de Napoléon prirent Malte et expulsèrent les Chevaliers de l’Ordre. Les maltais se rebêlèrent et les français furent obligés de reculer et de se réfugier dans le Fort Saint-Elme. Le peuple demanda de l’aide à la Grande-Bretagne et les troupes anglaise entrèrent sur l’île deux ans après, pour s’y établir.

Malte sous l’Empire britannique

Les britanniques se rendirent vite compte de la valeur de Malte en tant que colonie de la Méditerranée, et lors du Traité de Paris de 1814, Malte commença à faire partie de l’Empire britannique. Pendant quasiment 150 ans d’occupation britannique, les maltais adoptèrent de nombreuses coutumes anglaises, telles que la langue, les horaires d'ouvertures ou encore la conduite à gauche.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, les forces aériennes de l’Axe bombardèrent Malte et réduisirent en cendres ses villes les plus importantes. Trois avions maltais seulement luttèrent sans relâche contre la flotte aérienne italienne et allemande. Le roi britannique Georges VI honora le peuple de Malte de la Croix de Saint Georges pour son héroïsme durant la guerre.

De l’indépendance de l’Angleterre à aujourd’hui

Malta a obtenu l’indépendance de la Grande-Bretagne en 1964, mais elle a décidé de maintenir la reine Elizabeth II comme souveraine. Dix ans plus tard, Malte s’est finalement convertie en une république totalement dissociée de l’Angleterre, bien que les généraux britanniques ne s’en allèrent pas avant 1979. Aujourd’hui, Malte appartient au Commonwealth.

Avec l’entrée de Malte dans l’Union Européenne en 2004, le pays reçu des fonds dans le but d’amélioration urbanistiques et de mettre en valeur le patrimoine historique.

Aujourd’hui, Malte est une destination touristique importante en raison de ses plages et criques, de sa fête et des ses nombreux sites touristiques. De plus, de nombreux étudiants étrangers s’y rendent l’été pour étudier l’anglais.